Souvent, je lui disais: A ma

(Publié le 30 janvier 2011) (Mis à jour le: 14 octobre 2013)
Evaluer cet article

Souvent, je lui disais: A ma

mort, vous me bénirez, rien que

pour le plaisir de voir ses

yeux briller de convoitise.

Le Noeud de vipères 1932

Une citation de François Mauriac



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/