Sonnet 18

(Mis à jour le: 3 août 2016)
Le chef doré cestuy blasonnera,
Cestuy le corps, l’autre le blanc ivoire
De l’estommac, l’autre eternelle gloire
Aux yeux archers par ses vers donnera.Comme une fleur tout cela perira:
Mais en esprit, en faconde, et memoire,
Quand l’aage aura sur la beauté victoire,
Mieux que devant Madame florira.

Que si en moy le souverain donneur
Pour tel subject heureusement poursuyvre


Eust mis tant d’art, tant de grace, et bonheur,

Mieux qu’en tableau, en bronze, en marbre, en cuyvre,
Je luy feroy’, et à moy un honneur,
Qui elle et moy feroit vivre et revivre.

 

L’Olive

Joachim Du Bellay

Sonnet 18 L’Olive Poésie Joachim Du Bellay

 Poésie Joachim Du Bellay - L’Olive - Sonnet 18 -  Le chef doré cestuy blasonnera, Cestuy le corps, l’autre le blanc ivoire



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/