Sœur Emmanuelle, histoire et biographie de Sœur Emmanuelle

(Mis à jour le: 6 avril 2016)
Evaluer cet article

Sœur Emmanuelle

Sœur Emmanuelle, de son vrai nom Madeleine Cinquin est née le 16 novembre 1908 à Bruxelles en Belgique et est décédée le 20 octobre 2008 à Callian dans la région de Var en  France. C’est une religieuse et enseignante française, reconnue surtout pour ses œuvres caritatives envers les jeunes et pauvres surtout au Caire.

Elle a eu le nom de sœur Emmanuelle lorsqu’elle entre chez les religieuses de Notre-Dame de Sion.

Elle figure parmi les personnalités les plus préférées des Français.

Soeur Emmanuelle

Soeur Emmanuelle

Les citations de Soeur Emmanuelle

Vie de Sœur Emmanuelle

Sœur Emmanuelle ou Madeleine Cinquin est née d’un père français et d’une mère belge de Bruxelles. Elle a vécut dans une famille aisée.

Agée uniquement de 6 ans en 1914, elle a été énormément marquée par la mort de son père qui s’est noyé dans la mer d’Ostende sous ses yeux. Cet accident l’a rapproché de dieu et de la religion, elle a souvent souligné que sa vocation religieuse est née ce jour là.

Elle a tenté de faire des études l’université catholique de Louvain, mais sa mère désapprouva cela. Elle essaya de la détourner de se volonté mais en vain, alors elle lui présent à la supérieure du couvent de Notre-Dame de Sion à Londres.

En mai 1929, Sœur Emmanuelle commence comme postulante à la congrégation de Notre-Dame de Sion. Ses vœux de religieuse furent prononcés 2 ans après en 1931. C’est à cette époque qu’elle opte pour le nom de Sœur Emmanuelle, c’est à dire « Dieu avec nous » en hébreu.

Elle entame alors une carrière d’enseignante.

Soeur Emmanuelle en Egypte

Soeur Emmanuelle en Egypte

Au début, elle part à Istanbul en Turquie pour enseigner dans une école pour jeunes filles d’un quartier pauvre de la ville. Elle réussit à impressionner Mère Elvira, qui la convint de venir dans son établissement pour enseigner les jeunes filles aisée.

Après la mort de celle-ci, Sœur Emmanuelle fut envoyée à Tunis où elle resta pendant 5 ans à s’occuper des filles des français là bas. A l’époque, la Tunisie était une colonie française et Sœur Emmanuelle ne se sent pas dans son domaine. Elle a été alors déplacée. Elle retourne à Istanbul.

A cette époque, Sœur Emmanuelle a réussit à obtenir sa licence des lettres à la Sorbonne à Paris.

En 1964, elle part vers l’Egypte où elle va y rester jusqu’en 1971. Au début elle commence sa mission comme une enseignante au collège de Sion à Alexandrie, mais elle a rapidement senti que cette mission n’était pas pour elle et elle décide de s’occuper des filles du quartier défavorisé de Bacos.

Alors qu’elle doit prendre sa retraite en 1971, Sœur Emmanuelle décide de rester en Egypte pour s’occuper des exclus et des plus pauvres. Elle reçoit l’autorisation de sa congrégation, et  part s’installer à Ezbet-El-Nakhl, cette région très pauvre du Caire avec une majorité
chrétienne.

Elle entre en collaboration alors avec plusieurs églises et entame des projets sanitaires, d’éducation et tout ce qui peut améliorer les conditions de vie pour ses démunis.

Au milieu de tout cela, Sœur Emmanuelle publie en 1977, son premier livre Chiffonnière avec les chiffonniers où elle relate l’histoire de son combat au Caire.

Soeur Emmanuelle

Soeur Emmanuelle

Avec Sœur Sarah, cette égyptienne qu’elle rencontre au Caire, elles réussissent à collecter des fonds et à sensibiliser les riches et les dirigeants notamment l’épouse du président égyptien de l’époque Sadate.

A l’âge de 74 ans, elle fonde une association humanitaire pour aider les pauvres et les démunis qu’elle baptise Association Soeur  Emmanuelle.

Cette association contribue actuellement à aider plus de 60.000 enfants du monde entier.

Elle quitte l’Egypte définitivement en 1993 pour s’installer en France où elle continue ses œuvres.

Agée de plus de 90 ans, elle a contribuée à une aide qui a touché des SDF en France dont la plupart sont des algériens.

Sœur Emmanuelle est décédé le 20 octobre 2008 à quelques jours seulement de son 100ème anniversaire.

Cette grande femme si généreuse restera à jamais gravée dans les souvenirs des français avec son regard malicieux derrière ses grosses lunettes, et son voile blanc.



  1. 1 mai 2012 @ 12:24 Mathilde

    Soeur Emmanuelle
    C’est une femme vraiment très généreuse, elle a beaucoup donné!

    Répondre

  2. 8 mai 2012 @ 11:37 Marie

    Que dieu la bénisse cette grande dame…
    Elle a un vrai coeur en or 🙂

    Répondre

  3. 27 septembre 2012 @ 15:33 elisse @ aide à domicile

    Respect
    Bonjour,
    Effectivement Sœur Emmanuelle était une femme courageuse. Je trouve qu’il y a de moins en moins de personnes qui ont autant de dévotion pour aider les autres contrairement à cette sœur qui ad donné sa vie pour les autres.
    Vous nous faites un bon portrait de Sœur Emmanuelle dans cet article; merci 🙂

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/