Si tu veux vivre en cour, Dilliers, souvienne-toi

Evaluer cet article
Si tu veux vivre en cour, Dilliers, souvienne-toi
De t’accoster toujours des mignons de ton maître,
Si tu n’es favori, faire semblant de l’être,
Et de t’accommoder aux passe-temps du roi.
Souvienne-toi encor de ne prêter ta foi
Au parler d’un chacun: mais surtout sois adextre,
Dextre A t’aider de la gauche autant que de la dextre,
Et par les moeurs d’autrui à tes moeurs donne loi.
N’avance rien du tien, Dilliers, que ton service,
Ne montre que tu sois trop ennemi du vice,


Et sois souvent encor muet, aveugle et sourd.

Ne fais que pour autrui importun on te nomme.
Faisant ce que je dis, tu seras galant homme:
T’en souvienne, Dilliers, si tu veux vivre en cour.

 

Les Regrets

Joachim Du Bellay

Si tu veux vivre en cour Dilliers souvienne-toi Les Regrets Poésie Joachim Du Bellay

 Poésie Joachim Du Bellay - Les Regrets - Si tu veux vivre en cour Dilliers souvienne-toi -  Si tu veux vivre en cour, Dilliers, souvienne-toi De t’accoster toujours des mignons de ton maître,


Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/