Si le soleil se lève à l’aube

(Publié le 30 juillet 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Plus jamais

Plus jamais

Je n'ouvrirai les yeux

Sur la noirceur du ciel

 

 

 

 

Les étoiles par ta faute

Se sont effacées

Et la lune fidèle

A déserté les lieux

 

J'attends au pied d'un chêne

Que revienne le jour

Le regard tourné vers la base du tronc

Le nez reniflant les parfums de la terre

 

Si le soleil se lève à l'aube

Comme il le fait d'ordinaire

J'espère te retrouver

En recouvrant la raison

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/