Si j’ai soutenu Giscard ce

Evaluer cet article

Si j’ai soutenu Giscard ce

n’était certainement pas

pour lui faire plaisir. Je

n’ai jamais eu d’atomes

crochus avec lui

En politique comme dans la

vie, il en va souvent

ainsi: quand on n’a pas ce

que l’on aime, il faut

aimer ce que l’on a.

Dans La Double Méprise

de Catherine Nay.

1980

Une citation de Jacques Chirac



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/