Revanche

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Soudain la ville expire
Doucement elle succombe
Elle va bientôt mourir
D'étouffement
Excitée à l'idée
De prendre sa revanche

 

La campagne pour l'heure
Délire
Gorgés d'espérance
Nous nous enfermons
Pour l'instant
Dans un profond silence
Et nous attendons
Que passe le temps
A notre aplomb déjà
Le soleil paraît
Nourri d'eau de jouvence
Et le ciel tout entier
Semble nous sourire
Le vent se fait caresse
Et la pluie elle-même
Rechigne à tomber
Le bonheur du monde
Enfin recouvré
Doucement nous inonde
Notre âme s'éclaircit
Et le bonheur
Que nous savons fragile
Abonde
L'un d'entre nous
Sans doute trop pressé
Crie déjà victoire
Mais quand tombe le soir
Une once d'hésitation
Vient nous troubler Rien ici-bas
N'est jamais acquis
Et nous n'avons plus
Dans le creux de nos lits
Qu'à rêver
Jacques Herman
2010

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/