Rémy Belleau, histoire et biographie de Belleau

(Mis à jour le: 28 juillet 2016)
Evaluer cet article

Né vers l’année 1528 dans une commune de la région Centre-Val de Loire, appelée Nogent-le-Rotrou, Rémy Belleau décède dans la capitale française le 6 mars 1577. Poète accompli pendant son siècle, il intègre la Pléiade et se lie d’amitié avec les six autres auteurs de poésies qui composent le groupe. Il compte parmi ses meilleurs amis des noms célèbres tels que Pierre de Ronsard et Joachim de Bellay.

Histoire de sa vie

Belleau passe les premières années de sa scolarité auprès des moines œuvrant au sein de l’abbaye Saint-Denis dans sa ville natale. En 1553, il part pour Paris où il poursuit le même cursus. Il se découvre une passion pour la poésie, notamment pour celle du royaume grec. Il connaît la langue et fait usage de son aptitude pour traduire plusieurs œuvres appartenant à des auteurs célèbres de l’époque.

Il intègre le collège de Coqueret où il fait la rencontre de Pierre de Ronsard, d’Antoine Baïf et de Joachim du Bellay. Ces derniers deviendront ses acolytes dans la Pléiade en 1554. Pour faire connaître leurs œuvres et se partager leurs expériences respectives, les sept amis qui forment la Pléiade organisent régulièrement une cérémonie d’inspiration antique appelée Pompe du bouc. Belleau fait découvrir son talent pour la traduction, notamment avec une première œuvre, Odes, issue d’un ouvrage d’Anacréon. La Cantique des Cantiques ou encore l’Ode à l’Aimée lui permettent de renforcer sa place dans le groupe, mais également auprès du public.

Œuvres personnelles

Le répertoire de son œuvre personnelle commence avec la publication des Petites Inventions en 1556, toutefois, son style n’est pas encore arrivé à maturité. Il parvient à se trouver une personnalité d’écriture en 1565 en faisant découvrir la Bergerie à ses amis de la Pléiade.

Le succès demeure avec les Amours et Nouveaux Eschanges des pierres précieuses, vertus et propriétés d’icelles qui sont publiés en 1576. Il s’agit essentiellement d’un ouvrage à thème scientifique puisqu’il traite des propriétés des pierres, de leurs histoires respectives et de leurs utilisations. Mais l’auteur y apporte une touche de lyrisme et de poésie permettant aux plus paresseux d’y trouver du plaisir lors de sa lecture. Belleau use également de ses connaissances scientifiques et philosophiques pour expliquer la portée de chaque pierre qui se trouve dans son ouvrage.

Dénommé le gentil Belleau par ses amis de la Pléiade, ce poète au talent certain pour l’écriture se distingue par sa timidité et sa grande imagination.

Il mourra en 1577 à l’hôtel de Guise après avoir été précepteur dans la ville de Paris. En son honneur, son ami Pierre de Ronsard réalise une épitaphe qui le décrit et illustre son travail majeur sur les pierres précieuses.

Outre sa carrière de poète, Belleau apprécie également jouer dans les pièces de théâtre d’Etienne Jodelle. Il s’est aussi essayé à la dramaturgie avec son œuvre intitulée la Reconnue.

Tous ses écrits sont rassemblés en 1604 dans un unique ouvrage appelé Œuvres. Il est produit en deux volumes. Afin de rendre hommage à sa carrière, la ville de Nogent-le-Rotrou donne son nom à un de ses lycées.

Les poésies de Rémy Belleau




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/