Remembrances I

(Publié le 12 septembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Là-bas, où, sous les ciels attiques,
Les crépuscules radieux
Teignent d' améthyste les dieux
Sculptés aux frises des portiques ;



Où, dans le feuillage argenté
Des peupliers aux torses maigres,
Crépitent les cigales aigres
Ivres des coupes de l' été ;

Là-bas, où d' or fin sont les sables
Et d' azur rythmique les mers,
Où pendent les citrons amers
Dans les bosquets impérissables,

La vierge aux seins inapaisés
Plus belle que la Tyndaride,
Fit couler sur ma lèvre aride
Le dictame de ses baisers.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/