Qui donc est-tu

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Dans la forêt des habitudes
Une ombre bleue vient se glisser
Puis s’accroche aux branches
Tordues et désolées
D’un sapin ténébreux

 

Qui donc es-tu
Lui dit un geai des chênes

Je m’appelle solitude
Répond-elle
Tremblant un peu
Et je me meurs d’ennui

Une saute de vent soudaine
Aussitôt l’assaille et l’enchaîne
A jamais à l’arbre rugueux

Jacques Herman
2010

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/