Que l’on ferme les volets

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Des fenêtres étroites
Laissent passer le temps
Jusqu’ici prisonnier
Des griffes saturniennes
Et libéré sans doute
Inconsidérément

 

Le voilà qui soudain
Se met à enfler
A jouer les baudruches
A deux doigts d’éclater
Entre des mains d’enfant

Que l’on ferme les volets
S’époumone un passant
Mais la noirceur du ciel
Vient absorber son cri

Jacques Herman
2011

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/