Eglise Saint Sulpice : une merveille de la ville parisienne

(Publié le 21 janvier 2022) (Mis à jour le: 31 janvier 2022)
4.6/5 - (10 votes)

Vous êtes de passage à Paris ? Que faire ? Quel lieu visiter ? Eh bien, parmi tous les innombrables monuments et lieux touristiques de la ville parisienne, l’église Saint Sulpice figure parmi les plus intéressants. Saint Sulpice est l’une des plus belles églises de Paris. Cette structure s’est vue fragilisée par le temps et par différents facteurs. De ce fait, en 2011, une énorme restauration a été réalisée. Et depuis, l’église Saint Sulpice a regagné ses lettres de noblesse et séduit des millions de touristes de passage dans la capitale.

Où se trouve l’église Saint Sulpice ?

Où se trouve l’église Saint Sulpice ?

L’église Saint Sulpice constitue une église paroissiale catholique qui se situe près de la rive gauche de Paris, dans le quartier d’Odéon /Saint-Germain-des-Prés. Cette imposante église est donc implantée au cœur du sixième arrondissement.

Elle se trouve à à peine quelques mètres du jardin du Luxembourg. C’est la deuxième grande église de Paris grâce à ses 120 mètres de longueur, ses 57 mètres de largeur et ses 30 mètres de hauteur. L’église Saint Sulpice se positionne juste après la célèbre Notre Dame de Paris.

Histoire de l’église Saint Sulpice

Des travaux de construction jusqu’à la structure finale de l’édifice, l’église Saint Sulpice regorge d’histoires intéressantes.

De longs travaux de construction

La construction de l’église Saint Sulpice date de 1646. C’est l’année à laquelle Anne d’Autriche posa la première pierre. Puis, les travaux de construction ont duré plusieurs siècles. C’est seulement en 1870 que la construction de l’édifice a été finalisée. Les travaux furent arrêtés de nombreuses fois.

Durant ces siècles de construction, de nombreux architectes se sont succédé afin de réaliser le chantier. De ce fait, l’édifice arbore à la fois un style jésuite et un style classique. Les lieux présentent également des traces de bâtiments religieux qui datent du Xème siècle.

Un architecte de théâtre a dessiné le plan architectural de la façade principale de l’église. C’est pour cela que le style est bien original. La façade accueille des arcades et des tours qui mesurent près de 70 mètres. Vous remarquerez sans doute que les deux tours de l’église sont asymétriques.

De nombreuses célébrités sont passées par l’église Saint Sulpice pour célébrer leurs mariages ou encore pour effectuer des cérémonies funéraires. L’église a par exemple accueilli l’union de Victor Hugo et d’Adèle Foucher.

Quelles sont les caractéristiques de l’église Saint Sulpice ?

Si l’église Saint Sulpice est si célèbre, c’est à cause de son architecture si imposante et de sa décoration éblouissante. Faisons un tour d’horizon des caractéristiques les plus spécifiques de l’église Saint Sulpice.

Une décoration intérieure impressionnante

intérieur eglise saint sulpice

En termes de décoration, l’église Saint Sulpice affiche des œuvres d’art aussi impressionnants les uns que les autres. Les colonnes de marbre jalonnent l’intérieur de l’église. Celles-ci supportent une coupole de style rococo. Ces structures forment un très beau contraste avec l’architecture en pierre de l’église.

Une magnifique œuvre de Jean-Baptiste Pigalle est installée au sein de l’église. Il s’agit de la statue de « la vierge et l’enfant écrasant le serpent » qui est merveilleusement bien exposé et mis en avant à l’aide d’un ingénieux jeu de lumière.

Outre ces œuvres, Saint Sulpice contient également des fresques d’Eugène Delacroix. Il y a aussi les deux statues de Bouchardon dans le chœur, la chaire composée de chêne et de marbre, la sacristie et ses boiseries de style Louis XV, la nef et bien d’autres encore.

Le gnomon de Saint Sulpice

Un gnomon datant du 18ème siècle s’affiche dans l’église. C’est un outil de mesure mis en place dans l’église de Saint Sulpice en 1727. A cette époque, cet instrument servait à définir avec précision la date de Pâques. Cette dernière correspond à la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps.

L’instrument a été installé au niveau du bras nord du transept de l’église. Il se présente dans un obélisque en marbre blanc de 10, 72m de hauteur. Au pied du marbre, une méridienne composée d’une réglette de laiton fut tracée. La réglette est directement intégrée dans le dallage de l’église.

Le vitrail du transept sud embarque une lentille qui est disposée à une hauteur de 24,54 m. Le gnomon s’apparente au cadran solaire. La lentille concentre les rayonnements du soleil. Puis, ces derniers sont réfléchis et atterrissent sur  l’obélisque ou bien sur la ligne de laiton. Grâce à ce mécanisme, les mesures des solstices d’été et d’hiver peuvent se faire. C’est aussi pareil pour les équinoxes de mars et de septembre. Ces deux évènements arrivent en début de printemps et d’automne.

L’orgue

Orgue Eglise Saint Sulpice

Lors de votre visite de l’église Saint Sulpice, accordez une attention particulière au grand orgue. Signé par Aristide Cavaillé-Coll, le grand orgue de l’église  requiert au moins 5 hommes pour actionner la soufflerie de l’orgue afin que celle-ci puisse permettre à l’instrument de produire du son.

Pour profiter de ce beau chef d’œuvre, vous devez entrer par une grande porte en bois. Puis, suivez un étroit escalier de pierre. Un long couloir vous attend à l’arrière de l’orgue. Vous passez ensuite devant le mécanisme qui permet à l’orgue de jouer des mélodies. L’orgue est tellement robuste qu’il garde toujours ses sonorités d’origine.

Daniel Roth est le titulaire actuel de l’instrument. Avec l’appui de l’Association pour le Rayonnement des Orgues de l’église Saint-Sulpice (AROSS), il organise un concert chaque mois, durant le mois de mars au mois de novembre.

Découvrez aussi :

Place Vendôme : le centre du luxe et de l’élégance à Paris

L’abbaye du Mont Saint-Michel, une merveille d’architecture !

Pourquoi les deux tours de l’église sont asymétriques ?

Pourquoi les deux tours de l’église sont asymétriques ?

Les travaux de construction débutent en 1646. Mais l’architecte Servandoni ne débuta la construction de la façade qu’en 1732. Il pensait mettre en place deux tours reliées grâce à une galerie de colonne. Oudot de Maclaurin poursuit les travaux en entamant la construction de la deuxième tour.

Les deux tours se ressemblaient toujours jusque-là.  Mais à l’arrivée de l’architecte Jean-François Chalgrin, la tour nord fut ajoutée de colonne et de statues. Une balustrade remplace également le fronton.




Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/