Puis qu’il t’a plu de me faire connaître

(Publié le 14 mars 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Puis qu'il t'a plu de me faire connaître,
Et par ta main, le vice à ce muer,
Je tâcherai faire en moi ce bien croître,
Qui seul en toi me pourra transmuer :
C'est à savoir, de tant m'évertuer


Que connaîtrai, que par égal office
Je fuirai loin d'ignorance le vice,
Puis que le désir de me transmuer a
De noire en blanche, et par si haut service
En mon erreur ce vice muera




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/