Prière

(Publié le 27 août 2006) (Mis à jour le: 7 janvier 2016)
Ah ! Si vous saviez comme on pleure
De vivre seul et sans foyers,
Quelquefois devant ma demeure
Vous passeriez.

Si vous saviez ce que fait naître
Dans l’âme triste un pur regard,
Vous regarderiez ma fenêtre
Comme au hasard.

Si vous saviez quel baume apporte
Au coeur la présence d’un coeur,


Vous vous assoiriez sous ma porte
Comme une soeur.

Si vous saviez que je vous aime,
Surtout si vous saviez comment,
Vous entreriez peut-être même
Tout simplement.

 

Les vaines tendresses

René-François Sully Prudhomme

Prière Les vaines tendresses Poésie René-François Sully Prudhomme

 Poésie René-François Sully Prudhomme - Les vaines tendresses - Prière -  Ah ! Si vous saviez comme on pleure De vivre seul et sans foyers,


  1. 1 septembre 2006 @ 21:35 hanane

    c trés tendre et émouvent…

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/