Première ride

(Mis à jour le: 8 mai 2014)
Evaluer cet article


Aglaé n’est pas heureuse :
Elle a trouvé, ce matin,
Une ride qui se creuse
Dans les neiges de son teint.

 


Les jeux ailés, les dieux-mouches,
Tous les petits nains du ciel
Vont menant des deuils farouches
Pour ce cas essentiel.

Voici les plaisirs moroses
Confits en dévotion ;
Des yeux bleus aux lèvres roses
Descend leur procession.

Et de ses cheveux couverte,
Vénus, en pleurant bien haut,
Étend dans la fosse ouverte
L’amour mort, ou peu s’en faut.

Sur sa couche de parade,
En pompe on l’ensevelit !…
― Pauvre amour, vieux camarade,
Fais-moi place dans ton lit !…

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/