Predit me fut

(Mis à jour le: 29 décembre 2015)
Predit me fut, que devoit fermement
Un jour aymer celui dont la figure
Me fut descrite: et sans autre peinture
Le reconnu quand vy premierement:

Puis le voyant aymer fatalement,
Pitié je pris de sa triste aventure:
Et tellement je forçay ma nature,
Qu’autant que lui aymay ardentement.

Qui n’ust pensé qu’en faveur devoit croitre
Ce que le Ciel et destins firent naitre?


Mais quand je voy si nubileus aprets,

Vents si cruels et tant horrible orage:
Je croy qu’estoient les infernaus arrets,
Qui de si loin m’ourdissoient ce naufrage.

 

Sonnets

Louise Labé

Predit me fut Sonnets Poésie Louise Labé

 Poésie Louise Labé - Sonnets - Predit me fut -  Predit me fut, que devoit fermement Un jour aymer celui dont la figure


  1. 16 octobre 2006 @ 21:28 stéphanie aubé

    je ne comprend rien…
    salut…je comprend absolument rien du poème. J’essais de le décortiquer mais rien me vient à bout. Pouvez-vous m’aider?
    je vous remercie profondément

    Répondre

  2. 17 octobre 2006 @ 09:15 eric

    c’est de l’ancien françois
    l’auteur est Louis L’abé
    auteur du 16° siècle

    Répondre

  3. 26 février 2009 @ 19:50 sophia

    rien de spéciale !!!!!!!!!!!
    bonjour a tous je voulais dire que je cherche des poémes bien stylée pour mon DM (en français) et je n’arrive pas a trouvée !!!!!!!!
    BON ALLER AUREVOIR ET LAISSER MOI DES COMS SUR MSN !! lol aller slt !!!!!!!!!!

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/