Planète Saturne

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 15 février 2016)
C’est un monde où rien ne passe, que le temps,

Le soleil brille ou ne brille pas, la lune aussi,

Et les hommes attendent, attendent d’inexistants passants,

Attendent que plie le banc sur lequel ils ne sont assis.

C’est un monde où rien ne passe, que le temps,

Le soleil brille ou ne brille pas, la lune aussi,

Et les hommes attendent, attendent d’inexistants passants,

Attendent que plie le banc sur lequel ils ne sont assis.

Désespérée société emplie que de sages,

Ne sachant qu’affirmer, ayant oublié la rage ;

Désespérante société se perdant sur cette page

Sans espoir d’être sauvée du méandre des Ages.

Du matin jusqu’au soir, repris du soir au matin,

Bénis par une bannière flottant dans un vent qui n’est présent,

Des hommes d’habits sombres et de regards clairs marchent comme un,

L’arme le long du corps, sans larme et l’esprit absent.

Et marchent ces hommes au bruit de leurs pas,

Pas de tambours et les cors restent cois,

Et, regardent passer ces hommes quelques poteaux en bois ;

Assis sur son trône, le dirigeant attend jusqu’à qu’il ne le puisse pas.

Ô planète Saturne, désert sans dunes…

Planète Saturne Poèmes An Braz Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poèmes An Braz - Planète Saturne -  C'est un monde où rien ne passe, que le temps, Le soleil brille ou ne brille pas, la lune aussi,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/