Pierre Jules Théophile Gautier, histoire et biographie de Gautier

(Mis à jour le: 4 octobre 2016)
Evaluer cet article

Théophile Gautier

Théophile Gautier de son vrai nom Pierre Jules Théophile Gautier est né à Tarbes le 30 Aout 1811 et mort à Neuilly sur Seine le 23 octobre 1872.

Théophile Gautier était un poète, romancier, peintre et critique d’art français.

Théophile Gautier

theophile-gautier

Théophile Gautier est né dans une famille de petite bourgeoisie de Tarbes. Agé de 3 ans, sa famille a déménagé à Paris mais, il confirme que les montagnes de Tarbes l’ont marqué à jamais.

Il a commencé à lire des romans dès l’âge de 5 ans, et il rêvait de devenir comme les héros des romans qu’il lit notamment Robinson Crusoé. Il était passionné à tous les domaines artistiques, particulièrement le théâtre et la peinture. En fait, il devait devenir peintre.

En 1820, il a rejoint le lycée Louis-le-Grand comme demi-pensionnaire, mais il ne reste pas longtemps. Ses parents ont du le retire suite à une dégradation de son état et il fut inscrit, cette fois comme externe au collège Charlemagne. C’est là qu’il fait la connaissance de Gérard Labrunie qui deviendra après le poète Gérard Nerval.

A cette période de son enfance, il commence à s’intéresser à la poésie latine.

En 1829, il fait la rencontre qui bouleversa sa vie, il fait la connaissance de Victor Hugo, le chef des fils des romantiques, ce qui lui amena à découvrir un goût pour la littérature.

Après la bataille d’Hernani, cette soirée inoubliable de l’histoire de la littérature en France, Gautier a décidé de prendre part de cette bataille avec la troupe romantique.

Théophile Gautier

Téophile Gautier

A la fin de l’année 1830, Gautier commença à fréquenter les milieux artistiques et littéraires, particulièrement les rencontres du «petit cénacle», dans l’atelier du sculpteur Jehan Duseigneur. Il fait la connaissance et se lia d’amitié avec plusieurs écrivains et poètes comme Nerval, Pétrus Borel, Alphonse Brot, Philotée O’Neddy et Joseph Bouchardy.

La Cafetière, ce premier roman fantastique de Gautier fut publié en 1831 par le Cabinet de lecture.

Les publications de Gautier se poursuivent avec Mademoiselle de Maupin en 1835 Arria Marcella en 1852, le Roman de la momie en 1858, Spirite en 1866.

En 1836, Balzac demanda à Théophile Gautier de contribuer au journal La Chronique de Paris où il publia plusieurs nouvelles à l‘instar de La Morte amoureuse, La Chaîne d’or et entama une carrière de critique d’art.

Gautier contribua également au magazine de Charles Malo, La France littéraire, ainsi que La Presse ce quotidien d’Émile de Girardin pour qui Gautier aurait rédigé plus de 2000 feuilletons et articles.

Il a rangé certains de ces articles dans des grands ouvrages ou volume comme Les Grotesques, L’Histoire des peintres, l’Art moderne, Les Beaux-Arts en Europe, l’Histoire de l’art dramatique depuis vingt-cinq ans, Trésors d’art de la Russie, Portraits contemporains, Histoire du romantisme, Souvenirs littéraires

Les écritures de Gautier sont connues par leur manière souple et qui recréé la justesse du sentiment esthétique.

Toute sa vie, il a occupé cette tâche de chroniqueur.

En 1838, Gautier publia un recueil poétique dans lequel, il fait une description avec vigueur du spectre de la Mort. Il a également écrit des drames pour le théâtre notamment Une larme du diable, Le Tricorne Enchanté et Pierrot Posthume.

Tout au long de sa vie, Théophile Gautier était soumis à plusieurs contraintes matérielles, mais il a réussi à devenir un poète officiel.

Théophile Gautier est élu en 1862 président de la Société nationale des Beaux-Arts, il est alors entouré d’un comité composé des peintres les plus prestigieux : Eugène Delacroix, Pierre Puvis de Chavannes, Édouard Manet, Albert-Ernest Carrier-Belleuse et Gustave Doré.

Théophile Gautier par De chatillon

Théophile Gautier

En 1868, il fut nommé bibliothécaire de la princesse Mathilde.  Cette élection à un poste en vue provoque l’envie d’une partie des littérateurs moins connus. il échoua alors à trois reprises lorsqu’il se présenta à l’Académie française, en 1866, 1868 et 1869.rendent un dernier « toast funèbre ».

Il est enterré au cimetière de Montmartre à Paris. Il avait 61 ans.

Découvrez la poésie et les poèmes de Théophile Gautier

les œuvres de Théophile Gautier




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/