Pierre de Ronsard, histoire et biographie de Ronsard

(Mis à jour le: 22 juin 2016)
Evaluer cet article

Pierre de Ronsard est un poète français du 16ème siècle et est un des plus grands hommes de l’histoire de la littérature française.

Pierre de Ronsard

 Pierre de Ronsard

Biographie

Pierre de Ronsard est né le 10 septembre 1524 dans le château de la Possonnière, à proximité de Vendôme. Il est le quatrième enfant de sa famille et passe la plupart de son enfance dans le château où il est né. Son père, Loys de Ronsard était chevalier et maître d’hôtel du Dauphin et de Jeanne Chaudrier. Pierre de Ronsard est mort le 27 décembre 1585 au Prieuré de Saint-Cosme, en Touraine. Il est considéré comme l’une des figures majeures de la littérature poétique de la Renaissance.

Histoire

De deux à six ans, Pierre de Ronsard fut privé de son père puisque celui-ci était retenu, avec les enfants de François Ier, en otage en Espagne par Charles Quint. Son père était un adepte de poésie, mais ce fut un écuyer du nom de Paul Duc qui lui fera réellement découvrir cet univers. D’ailleurs, son père a envisagé pour lui le poste de robe et l’envoie étudier au collège de Navarre où il n’est resté que six mois. Face à cela, son père l’introduit à la cour en tant que page auprès du dauphin François Ier avant de travailler pour d’autres aristocrates. Ce poste l’a petit à petit initié au monde politique et alors même qu’il se destinait à la carrière de militaire et de diplomate, une grave maladie le rend à demi-sourd ce qui l’a obligé à réorienter sa carrière.

Pierre de Ronsard devient robe

Durant sa longue convalescence, Pierre de Ronsard passe beaucoup de temps à la lecture des auteurs français tels que Guillaume Coquillard, Clément Marot ou encore Jean Lemaire de Belges. Il commença même à écrire quelques odes horaciques qu’il présentait à Jacques Peletier. Ce début en tant qu’auteur fut toutefois suspendu lorsque, guéri, mais à demi-sourd, il décida de finalement devenir robe. Il est d’ailleurs tonsuré en mars 1543 tout en restant au service de Charles d’Orléans puis du dauphin Henri.

Un approfondissement de la littérature

Quand son père meurt le 6 juin 1544, Pierre de Ronsard se retrouve sous la houlette de Jean Dorat qui l’initie au monde des auteurs grecs. Quand son travail à la cour lui donne un peu de temps libre, Ronsard se rend au collège de Coqueret ou va directement retrouver Dorat pour étudier les procédés littéraires, l’alexandrin, la littérature italienne, la mythologie, … Peu à peu, il se découvre un goût pour l’érudition.

Pierre de Ronsard et la Pléiade

C’est au Collège de Coqueret que la Pléiade vit le jour. Elle fut d’abord connue sous l’appellation de Brigade et a regroupé des grands noms de la littérature française comme Joachim du Bellay, Pierre de Ronsard, Jean Dorat et Jean-Antoine de Baïf. C’est à cette époque que les œuvres de Pierre de Ronsard se firent petit à petit connaître. Ce sont surtout ses Odes qui l’emmenèrent, en 1550, au sommet de la gloire. Même s’ils furent beaucoup critiqués par la cour qui privilégiait l’école marotique, ses admirateurs furent très enthousiastes et le qualifièrent alors de « Pindare français ». Lorsqu’en 1552, il sortit les Amours de Cassandre, ses talents se confirmèrent malgré une cour toujours peu ouverte. Un an plus tard, Pierre de Ronsard affiche un style grivois et publie Folastreries. C’est à cette époque qu’il obtint le surnom de « Prince des poètes » puisqu’il fut considéré comme le maître à penser des jeunes poètes d’antan.

Ses premiers prix

Pierre de Ronsard fut pour la première fois récompensé en 1554 par l’Académie des Jeux floraux de Toulouse et se vit attribuer une Eglantine. L’année suivante, c’est le prix Minerve d’argent qu’il remporta. Il multiplia ensuite la publication d’œuvres, mais malgré cette gloire, il lui fallut aussi trouver une activité pour vivre. Il essaya alors de trouver des protecteurs dont l’un d’eux fut le roi Henri II. Lorsque Saint-Gelais et du Bellay disparurent en 1560, il devint poète de cour pour être par la suite promu poète et aumônier du roi Charles IX. C’est aux côtés de ce dernier qu’il vécut les guerres de religion. En 1565, le roi lui offre le prieuré de Saint-Cosme pour le récompenser de ses services. Enfin à l’abri du besoin, Pierre de Ronsard se retire de la cour, mais reste toutefois aumônier du roi jusqu’en 1571. Quand Charles IX meurt en 1575, Pierre de Ronsard n’est plus rattaché activement à la cour, mais le roi Henri III le rappelle et de poète de cour, il devint moralisateur et philosophe.

Un portrait de Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard

Sa fin de vie

Pendant ses dernières années, Pierre de Ronsard vécut la perte de ses amis et la goutte. Il continua toutefois à publier de nouvelles œuvres en recherchant cette fois un style plus clair et simple. Il s’éteint dans la nuit du 27 au 28 décembre 1585 dans le prieuré de Saint-Cosme où il est enseveli. Des funérailles solennelles en son honneur furent célébrées deux mois plus tard à Paris durant lesquelles on lui attribua un hommage officiel.

Les textes œuvres et poèmes de Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard est aussi l’homme de nombreuses citations, souvent sur l’amour : Citation Pierre de Ronsard




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/