Petite marie

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 30 novembre 1999)

Maintenant que tu n’es plus

Parmi nous sur cette terre

Ta place est au cimetière

Où, a l’abri des tumultes du monde

Tu reposes en paix dans ta tombe.

 

Marie si douce et si gentille

Tu vivais auprès de ta fille

Dans une maison à la campagne

Donc tu en appréciais le charme

Le calme et la sérénité. 

Toi qui fus la grand’mère

Que je n’ai jamais  eu

Je te dédie ce poème

Car tu l’as si bien remplacée

Et pour te dire que je t’aimais. 

Marie tendresse,

Marie sagesse

Marie tout court

Avec un cœur rempli d’amour

Je viens ici te faire un aveu

Si l’on pouvait choisir  ses aïeux

Sans l’ombre d’une hésitation

C’est bien toi que j’aurai choisit

Petite Marie…… 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/