Par un doigt qui dessine

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Par un doigt qui dessine
La courbure d’un sein
Puis qui lentement
Descend jusqu’à
La hauteur des reins


Le galbe du corps
Sous le ciel de lit
S’affine
Il se singularise
Au point de devenir
Vecteur de parfums
Porteur d’espérance
Et de frémissements
Légers comme le désir
Jacques Herman
2013

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/