Par le souffle léger

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Pas le temps de déposer
Sur la table un papier
D’écrire mais grands dieux
Pourquoi
Des lignes d’adieu

Pas le temps de te parler
Pa le temps de m’opposer
A tes arguties légères
Comme plumes au vent
Pas le temps de contourner
Tes vérités altières
Ta logique imparable
Ni de les affronter
Je m’en vais de ce pas
Ferme et bien décidé
Me libérer du joug
Du temps qui passe
Les aiguilles de l’horloge
Vont bientôt s’arrêter
Bloquées sur le cadran
Par le souffle léger
D’un ange qui passe
Jacques Herman
2010

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/