On le sentait très fort, sous le

(Publié le 3 novembre 2010) (Mis à jour le: 15 août 2017)

On le sentait très fort, sous le boudinement de ses petites jaquettes; ses pantalons paraissaient toujours trop étroits.

Si le grain ne meurt écrit en 1926. André Gide


On le sentait très fort, sous le boudinement de ses petites jaquettes; ses pantalons paraissaient toujours trop étroits.  Si le grain ne meurt écrit en 1926. André Gide CITATIONS ANDRÉ GIDE - Citations André Gide



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/