Oh si j’estois en ce beau sein ravie

(Mis à jour le: 29 décembre 2015)
Oh si j’estois en ce beau sein ravie
De celui là pour lequel vois mourant:
Si avec lui vivre le demeurant
De mes cours jours ne m’empeschoit envie:

Si m’acollant me disoit, chere Amie,
Contentons nous l’un l’autre, s’asseurant
Que ja tempeste, Euripe, ne Courant
Ne nous pourra desjoindre en notre vie:

Si de mes bras le tenant acollé,
Comme du Lierre est l’arbre encercelé,


La mort venoit, de mon aise envieuse:

Lors que souef plus il me baiseroit,
Et mon esprit sur ses levres fuiroit,
Bien je mourrois, plus que vivante, heureuse.

 

Sonnets

Louise Labé

Oh si j’estois en ce beau sein ravie Sonnets Poésie Louise Labé

 Poésie Louise Labé - Sonnets - Oh si j’estois en ce beau sein ravie -  Oh si j'estois en ce beau sein ravie De celui là pour lequel vois mourant:



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/