Ode – Partie 1

(Publié le 26 septembre 2015) (Mis à jour le: 26 septembre 2015)

Devant les vents ardents et les marées glacées,
Jeune homme, le cœur lourd, admire au loin dans la baie,
Lorsqu’un vieillard, doucement s’avançant vers lui,
S’adressa au garçon en lui parlant ainsi :

” Mon cher petit, écoutez mes sages paroles,
Voyez, aussi loin que vos tendre larmes volent,
Tout ce que ce monde peut avoir à vous offrir,
Quels sont donc ces sorts qui vous font tant souffrir ?”

“Hélas, vieil homme, le monde me paraît bien noir,
Empli de pénombre et de si peu de savoir
Transperçant les flots, je n’ai su trouver plus fort,
Que ce doux amour, pourtant si loin de mon corps,

Mais que pour toujours je garderai en mon cœur,
Ô douce princesse, tendre reine et âme sœur,
Je me languis tellement de votre retour,
Car pour vous, ma muse, j’ai le plus grand amour…”

“Séchez vos larmes, cher enfant de l’océan,
Je puis vous rassurer et dire doucement,
Allez, car la distance ne saurait être obstacle,
A cet amour, mon garçon, tenant du miracle”




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/