Octavio Paz, histoire et biographie de Paz

(Mis à jour le: 1 août 2016)
Octavio Paz, histoire et biographie de Paz
Evaluer cet article

Excellant dans l’art de la négociation et de la diplomatie, Octavio Paz est aussi connu à travers le monde pour son talent en tant que poète et essayiste. Il se fait remarquer dans le pays espagnol en 1981 en gagnant le Prix Cervantes et à l’échelle internationale en 2009 en remportant le prix Nobel de littéraire.

Jeunesse et études

Octavio Paz voit le jour le 31 mars 1914 dans la ville de Mexico où il mourra le 19 avril 1998. Son père descend d’une famille mexicaine et est avocat. Quant à sa mère, elle a des origines andalouses. Dès son plus jeune âge, Octavio se passionne pour la lecture. La famille dispose d’une grande bibliothèque dans laquelle il puise ses connaissances sur l’histoire de son pays.

Sa carrière littéraire commence lorsqu’il étudie à l’université de Mexico. Avec l’aide de quelques amis, il parvient, en 1931 et 1933, à mettre sur place les revues appelées Barandal et Cahiers du val de Mexico. Ces papiers deviendront le support pour ses premiers recueils de poèmes.

Expériences littéraires et diplomatiques

Fin défenseur de la patri, Octavio se place parmi les républicains lors de la guerre civile de 1936. Il travaille en même temps pour un journal en tant que rédacteur en usant de son aptitude à composer des textes rationnels afin d’écrire pour le peuple. Il quitte le journal en 1939 lorsque le pacte germano-soviétique est signé. Il abandonne également ses aspirations communistes à la mort de Trotski en 1940.

Octavio s’installe aux États-Unis en 1943 et fera de belles rencontres pour renforcer son art littéraire. Il se lie d’amitié avec de grands auteurs tels que William Butler Yeats, E. E. Cummings ou encore William Carlos Williams et Robert Frost tout en découvrant leurs œuvres. Il quitte le sol américain en 1946 pour s’installer en France où il débute une carrière diplomatique.

France et la diplomatie

En entamant sa carrière diplomatique, Octavio renforce également son expérience dans la littérature en complétant son centre d’amis avec des écrivains tels qu’André Breton et Benjamin Péret. De 1955 à 1962, il intègre le comité de direction de la revue littéraire colombienne appelée Mito et est épaulé par des personnalités du milieu littéraire dont Vicente Aleixandre, Carlos Drummond de Andrade, Alfonso Reyes ou encore Luis Cardoza y Aragon.

Dans la diplomatie, sa place se renforce grâce au poste d’ambassadeur du Mexique qu’il obtient en 1962 en Inde. Il quitte sa place vers la fin de l’année 1968.

Sa vie privée

Octavio Paz épouse Elena Garro, une écrivaine mexicaine en 1938. La jeune fille est âgée de 17 ans. Le couple se sépare en 1959. Le poète se marie avec Marie-José Tramini, d’origine française en 1968. Elle deviendra sa muse pour plusieurs ouvrages de qualité tels que celui sous le titre Versant est, écrit en 1969.

octavio-paz

Les citations d’Octavio Paz

Son œuvre littéraire

L’œuvre littéraire d’Octavio Paz est conséquente. Elle se compose de différents genres littéraires avec essentiellement une tendance poétique affirmée. Son premier recueil est publié en 1949 sous le titre Libertad bajo palabra ou « Liberté sur parole ». Jusqu’en 1972, l’auteur réalise la publication d’une dizaine d’œuvres poétiques telles que Salamandra en 1962, Renga en 1971 avec la collaboration de Jacques Roubaud, d’Edoardo Sanguineti et de Charles Tomlinson, Arbol Adentro en 1987 ou encore Le singe grammairien en 1972 dont la traduction française est réalisée par Claude Esteban pendant cette année. La version originale, El mono gramatico ne sera publiée que deux ans plus tard. Le poète écrit également El fuego de cada dia ou « Le feu de chaque jour » dans lequel il rassemble plusieurs poèmes de sa sélection.

Octavio est aussi un auteur d’essais reconnu dans plusieurs pays. Son premier essai publié et le plus célèbre s’intitule El laberinto de la soledad ou « Le lavyrinthe de la solitude » et paraît en 1950. D’autres comme Marcel Duchamp o el castillo de la Pureza est publié en 1968 pour être réédité en 1973. Les derniers essais qu’il parvient à achever et à publier avant sa mort sont La Llama Doble ou « La Flamme double » paru en 1993, Itinerario publié en 1994 et Vislumbres de la India qui est publié en 1995 par les éditions Gallimard, sa version française étant « Lueurs de l’Inde ».

L’homme effectue également la traduction de quelques œuvres, notamment dans Versiones y diversiones, qui rassemble ses traductions poétiques. Sendas de Oku est publié en 1957 et Antologia, issue d’une œuvre de Fernando Pessoa paraît en 1984.

Ses distinctions

Octavio Paz obtient trois prix littéraires tut au long de sa carrière : le Prix Cervantes en 1981, le Prix Nobel de littérature en 1990 et le prix Alexis de Tocqueville en 1989 de la main de François Mitterand.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/