Notre existence sonnait juste, au

Evaluer cet article

Notre existence sonnait juste, au diapason de nos désirs. Nous ferions de beaux vieux. Jamais nous ne serions comme ces vieillards aigris d’être restés au bord de tout. Nous deux, l’âge nous bonifierait, comme les grands vins ou les opéras de Mozart.

Bille en tête 1986 par Alexandre Jardin. Une citation Wolfgang Amadeus Mozart




Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/