Nicolas Malebranche, histoire et biographie de Malebranche

(Mis à jour le: 9 août 2017)

Nicolas Malebranche est un philosophe et un théologien connu du 17e siècle. Il voit le jour le 5 août 1638 dans la capitale française et y meurt le 13 octobre 1715. Homme d’église accompli, il use de ses connaissances et de sa vocation pour composer des écrits relatant et expliquant l’importance de l’existence et l’intervention de Dieu dans toute chose et tout événement.

Famille et jeunesse

Nicolas Malebranche appartient à une fratrie de 10 ou treize frères et sœurs, nombre variant selon les sources. Il est le dernier et est élevé par un père qui travaille pour Armand Jean du Plessis de Richelieu en tant que trésorier. Depuis sa naissance, le jeune Nicolas souffre d’une malformation au niveau de la colonne vertébrale. Son état de santé le contraint à limiter ses déplacements et on lui octroie des cours à domicile jusqu’à ses 16 ans. Il fait son secondaire au collège de la Marche, puis va à l’université de Paris. Il en ressort avec une maîtrise en arts en 1656. Pendant les trois années suivantes, il se consacre à la théologie au collège de la Sorbonne.

Nicolas intègre l’Oratoire en 1660 pou s’initier à la vie apostolique catholique, soit deux ans après avoir été nommé secrétaire du roi. Il entre officiellement dans les Ordres en 1664, quelques semaines après les décès consécutifs de ses parents.

Le théologien et philosophe est élu membre de l’Académie royale des sciences en 1699, une association fondée par Jean-Baptiste Colbert en 1666.

En son hommage, un mausolée construit en 1733 se trouve dans la commune de Mesnil-Simon, dans le département d’Eure-et-Loir.

nicolas-malebranche

Les citations de Nicolas Malebranche

Son œuvre

En tant qu’homme d’église, la plupart des œuvres de Malebranche traitent de Dieu et de la foi. Ses ouvrages les plus connus sur ces thèmes sont Traité de la nature et de la grâce, Conversations chrétiennes et Traité de l’amour de Dieu.

Il s’intéresse aussi à différents thèmes philosophiques, notamment à la métaphysique dans ses ouvrages tels qu’Entretiens sur la métaphysique, sur la religion et sur la mort, Réflexions sur la prémonition physique ou encore Recueil de toutes les réponses à M. Arnauld.

Il se consacre également à étudier la relation entre ces deux domaines en établissant une relation entre les œuvres de Descartes et celles de Saint Augustin. Ainsi, il achève son ouvrage intitulé Entretien d’un philosophe chrétien et d’un philosophe chinois sur l’existence et la nature de Dieu en 1708 ou encore Traité de morale en 1684.

Après sa mort, quelques-uns de ses ouvrages seront réédités dans ses Œuvres complètes composé de 20 volumes et publiés entre 1958 et 1967 par les éditions du CNRS.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/