« Tous flics », le dernier film de Jean-Pierre Mocky est en cours de montage

(Mis à jour le: 27 août 2019)

Il y a quelques jours, le 8 août exactement, le cinéaste français Jean-Pierre Mocky nous a quitté à l’âge de 90 ans. Le monde du cinéma français rend depuis un vibrant hommage à celui qui fut un cinéaste qui ne laissa personne indifférent. Adoré par les uns, détesté par les autres, Jean-Pierre Mocky fut l’un des cinéastes les plus doués de sa génération. Sa fille, Olivia Mokiejewski, nous a appris peu de temps après sa mort que son dernier long métrage, « Tous flics », est en cours de montage. L’occasion pour nous de parler de son dernier film et de revenir sur la carrière de l’artiste.

« Tous flics », entre fiction et réalité

Jean-Pierre Mocky était un homme engagé, avec ses convictions. Malgré son âge avancé, il était toujours très à l’écoute du monde qui l’entourait. La crise des gilets jaunes et la flambée de violence qui s’est emparée de la France fin 2018/début 2019 a fait réagir Jean-Pierre Mocky, et il a décidé d’en faire un film.

Préoccupé par cette tension de plus en plus grande dans la société française, et d’une augmentation de la violence gratuite, « Tous flics » raconte comment tout le monde peut devenir auxiliaire de police, et ainsi venir grossir les rangs de la police. Chaque citoyen pourra alors se défendre, engendrant ainsi une violence de plus en plus importante… Telle est la trame de l’histoire du dernier Jean-Pierre Mocky, avec comme acteurs principaux Emmanuel Nakach, Grace de Capitani, Laurent Biras et Jean-Pierre Mocky lui-même.

Un film qui n’aurait pas du être son dernier !

Jean-Pierre Mocky voulait se rétablir vite car il devait reprendre un tournage avec Gérard Depardieu à la mi-septembre. Les temps étaient pourtant durs pour le réalisateur : il avait de plus en plus de mal à boucler les budgets de ces films. Etait-ce du à son âge ou au fait qu’il n’avait plus beaucoup d’amis ? Un peu des deux sans doute.

Mocky, le « je t’aime moi non plus du cinéma français »

Jean-Pierre Mocky était une grande gueule, qui a décidé de faire bande à part, comparé à des réalisateurs plus traditionnels. Ce qui l’a empêché de recevoir des prix comme des césars ou des récompenses au festival de Cannes. Mais de cela, Jean-Pierre Mocky s’en moquait. Seul comptait pour lui de faire ses films, avec les idées qu’il souhaitait faire passer, sans se soucier de l’opinion des autres.

Né à Nice en 1929, l’un des films les connus de Jean-Pierre Mocky fut « A mort l’arbitre ! », sorti en 1984, avec Eddy Mitchell et Michel Serrault en tête d’affiche. Le réalisateur y dénonçait la violence des supporters de football, allant jusqu’à menacer l’arbitre d’un match. Jean-Pierre Mocky s’est donc éteint à l’âge de 90 ans, et ses obsèques ont eu lieu le 12 août 2019 à Paris. L’occasion pour la télévision française de rendre hommage à ce réalisateur longtemps sous-estimé en rediffusant ses principaux films. Salut l’Artiste !




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/