Georges Clemenceau alias le Tigre : objet d’une exposition au Panthéon

Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 9 décembre 2018)
Né en 1841 et décédé en 1929, Georges Clemenceau que l’on connaît aussi sous le surnom du Tigre fait, depuis quelques jours, l’objet d’une exposition au Panthéon. Figure phare de la Troisième République française, homme politique engagé, journaliste et passionné d’art, c’est l’occasion pour mieux le redécouvrir.
Découvrez les citations de Georges Clemenceau

Un homme politique très engagé

Après avoir été journaliste en France et outre-Atlantique, aux Etats-Unis où il rencontre sa première femme, Clemenceau se lance dans une longue carrière politique à travers laquelle il a mené de nombreux combats. Ce n’est pas sans raison si on le surnomme tantôt le Tigre pour ses idées ingénieuses tantôt le Père de la Victoire pour les combats qu’il a remporté.

Si l’on devait rappeler quelques-uns de ses combats, on citerait :

  • La création des premières unités motorisées au sein de la police qu’il a baptisé « les Brigades du Tigre »
  • L’essai de conciliation qu’il a engagé, en 1871, entre les Versaillais et les insurgés alors qu’il était, à l’époque maire de Montmartre
  • Son opposition farouche à la colonisation et donc contre Jules Ferry
  • Sa participation à la promulgation de la loi de 1905 qui se réfère à la séparation de l’Eglise et de l’Etat
  • Son poste de Président du conseil au cours de la Grande Guerre
  • Son soutien au capitaine Dreyfus, …

Clemenceau, en tant qu’homme politique, a beaucoup fait parler de lui surtout entre 1914 à 1918, c’est-à-dire au cours de la Première Guerre Mondiale. C’est d’ailleurs dans le cadre de la célébration du centenaire de la fin de cette guerre que l’exposition sur le Tigre est organisée.

Découvrez les citations Georges Courteline

Une exposition relatant une partie de la vie de Clemenceau

Georges Clemenceau

Georges Clemenceau, en tant que cofondateur de la Troisième République est un personnage clé de l’histoire de France. S’il n’avait pas émis le vœu de reposer en Vendée, là où il est né, il aurait été enterré, à coup sûr, au Panthéon. Même s’il n’y repose pas, c’est là que se tient, depuis quelques jours, cette exposition qui lui est dédiée.

Sur place, près de 140 objets rappelant son histoire et ses combats sont exposés dont des photographies, des archives familiales, des correspondances, …

Son parcours politique y est aussi relaté, car rappelons qu’après avoir été maire de Montmartre, Clemenceau a également été député, sénateur, ministre et président du conseil de la Grande Guerre. Vers la fin de sa carrière politique, il s’est proposé en tant que candidat au poste de Président de la République, mais a perdu face à Paul Deschanel. Cet échec a mis fin à sa vie politique, mais a enclenché sa vie de voyageur et de passionné d’art.

Clemenceau après la politique

Après avoir quitté l’univers de la politique, vers l’âge de 80 ans, Clemenceau s’est trouvé une nouvelle passion : les voyages. Ses déplacements, un peu partout à travers le monde lui a permis de renouer avec une activité qu’il affectionnait depuis toujours : collectionner des objets d’art asiatiques.

Pour redécouvrir son parcours à travers l’exposition « Clemenceau, le courage de la République », rendez-vous au Panthéon tous les jours de 10h à 18h et ce, jusqu’au 10 février 2019.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/