Ne pas voir et n’être pas vu

(Publié le 12 octobre 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tant qu'à faire ma mie

Je préfère vous suivre

Comme l'ombre d'un chien

Apeuré

Parce qu'il sait

Les dangers du monde

 

 

Et j'irai me cacher

Dans un trou que l'on vient

De creuser

Dans les dunes

Face à l'océan

 

J'entendrai

Depuis ma tombe

Sans jamais m'en lasser

Assurément

Le bruit des vagues

Qui se meurent

Sur la plage

Et le souffle du vent

 

Rien de moins

Rien de plus

Que le bonheur intégral

De ne pas voir

Et de n'être pas vu

 

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/