Ne croyez donc jamais d’emblée au malheur des hommes

Evaluer cet article

Ne croyez donc jamais

d'emblée au malheur des hommes.

Demandez-leur seulement

s'ils peuvent dormir encore ? …

 


Si oui, tout va bien. Ca suffit.

Extrait du Voyage au bout de la nuit

Louis-Ferdinand Céline



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/