MUSIQUE OCEANE

(Publié le 12 mai 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Au clair du silence, quand la mer se retire,
En laissant, sur le sable, ses pas écumants,
Quand le sel y dépose des cordes de lyre,
Ses rêves s’insinuent dans les harpes du vent.

Pareil aux mains d’aveugle, elle aborde les plages,
Et l’essaim de ses doigts salés qui se déploie,
Fatigué de brodé tant d’écume volage,
Danse de-ci de-là, comme au son d’un hautbois.

Chassant l’écho marin d’un accord de guitare,
Et l’écumant regard de la nuit étoilée,
Les vagues vont lécher le fétide nectar
Des galets effrités et des algues séchées.

Les dunes frissonnent à Saint-Pol-de-Léon,
Où la mer magicienne, éblouissante, nue,
Au son des sanglots d’un triste violon,
Rêve tant d’y jouer sous des cieux inconnus.

Dans le jour qui se lève, en perles de rosée,
Les doigts du vent d’Avril hantent son piano,
Les notes s’égrainent, sous la voûte étoilée,
Et l’horizon s’en vêt imperceptible et beau.

Et dans un bruissement, mouettes, goélands
Dansent en tarentelle, au son des harmonies
D’un chant que les marins reprennent en rêvant,
Et composent, ainsi, toute une symphonie.



  1. 18 mai 2006 @ 20:25 Visiteur

    Très joli
    Très belle romance de mots.

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/