Mourir

(Mis à jour le: 19 mai 2014)

Mourir dans le silence où seule la nuit séplore

Dans le creux de ton ventre à vide de paroles

Séloigner pas à pas du gouffre de la vie

En tourbillons de sang cuivrée dessus la langue

 

 

Mourir dans la folie dune nuit affolée

Où la plume muette se ferme sur les maux

Dans un ciel assoiffée décarlate et de feu

Asphyxiée damour à prendre et à donner.

 

Mourir au garde à vous dun passé qui nous brûle

Où la brume sépanche en miroirs aveugles

Sur la bouche du Temps engloutissant les chairs

Dans la déréliction dune main à rêver.

 

Mourir à tous ces cris qui nous rongent de vers

Dans la fissure amère écartelée de pleurs

Sur la feuille jaunie dun automne bleuté

Où résonne lécho chuintant de souvenirs.

 

Mourir les bras en croix le corps dans la poussière

En disant notre père pardonne à ces vautours

En disant notre mère ouvre moi donc les yeux

Sur laube en devenir dans lâtre de tes lèvres. 

 

Mourir pour mieux rêver dans un ciel étoilé

Dans un songe orangé du parfum de tes mots

Dans le creux de tes bras qui écartent les heures

A lorée de ton cSur embrasé de couleurs.

 

Mourir dans ce matin frileux qui me fredonne

Que la vie est à mère du parfum de ta voix

Que la terre est bien sourde à tous nos mots damour

Et que le loup qui hurle me crève les tympans.

 

Mourir en emportant lempreinte de tes pas

Le creux de ton sourire empreint de ta tristesse

Où bruine la souffrance clouée dessus la croix

Aux murmures de toi où seffritent les maux. 

Je voudrais tant revivre au sein de ta tendresse

Dans la voile dun Temps me berçant davenir

Dans le rire du vent memportant sur les cimes

Des cyprès de velours enjolivant les heures.

 

Mais la lumière tremble dans ton regard voilé

Et la lune chancelle au bleu de linfini

Qui mimplore à lorée dune vie à donner

A la Parque Atropos qui aime à en crever.

 

Valérie Catty 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/