Miroir et laitue

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Ce jour-là
Plus rien n'avait de raison d'être
Puisque plus rien n'était nommé
La moindre chose
Etait porteuse
De sa propre inexistence

 


Comme des passants anonymes
Dans la cohue
Foisonnante des villes
On aurait donc pu renommer
Le monde à l'envers
En toute impunité
Coller aux objets
Aux hommes
Aux pensées
Des étiquettes
Incongrues
On aurait pu dire
Je pour tu
Miroir pour laitue
Rideau de pluie pour méchante humeur
Rossignol milanais pour facteur
Ce jour-là ne dura
Comme les autres que vingt-quatre heures
Mais il semblait sonner
Plus juste à notre coeur
Jacques Herman
2009

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/