Michel de Montaigne, histoire et biographie de Montaigne

(Mis à jour le: 22 mars 2018)

Michel Eyquem de Montaigne, également appelé seigneur de Montaigne est un écrivain érudit français. Il est né le 28 février 1533 et mort le 13 septembre 1592 au château de Saint-Michel-de-Montaigne, sis en Dordogne.

Issu d’une famille aisée

Michel de Montaigne est issu d’une famille aisée anoblie, les Eyquem. En 1477, son arrière-grand-père, Ramon Eyquem, fit l’acquisition de la petite seigneurie périgourdine de Montaigne. La propriété se composait alors d’une maison forte ainsi que de terres nobles.

Son grand-père, Grimon Eyquem, continue à son tour à faire prospérer la maison de commerce de Bordeaux, ouverte par son père Ramon. Après avoir épousé Isabeau de Ferraygues, Grimon et Isabeau donnent naissance à Pierre Eyquem, père de Michel.

Quelques liens :

Pierre fut le premier de la famille à naître au château de Montaigne. Contrairement à son père et à son grand-père, il ne continua pas le commerce, mais préféra se tourner vers une carrière des armes. En septembre 1518, il est élu « noble homme, Pierre Eyquem, seigneur de Montaigne, écuyer ».

En 1529, Pierre épouse Antoinette de Louppes de Villeneuve, également issue d’une riche famille d’origine espagnole. Le couple eut deux premiers enfants, morts en bas âge, avant que naisse Michel. Il sera alors l’aîné d’une fratrie de huit enfants.

Ses parents ont beaucoup travaillé pour faire fructifier encore davantage leurs biens et leur domaine.

Son enfance

Dès sa naissance, Pierre Eyquem mis son fils Michel en nourrice. Malgré la fortune familiale, c’est dans un pauvre village qu’il a placé son fils afin que ce dernier apprenne à devenir humble et à connaître la vie ordinaire de la classe inférieure à la leur. Cela a fait de Michel un homme dévoué aux pauvres.

Il retourne vivre dans sa famille, au château de Montaigne à l’âge de deux ans. Son père lui donna ensuite une éducation basée sur les principes humanistes. Le but était de l’encourager à apprendre non pas sous obligation, mais par sa propre volonté. Il avait pour précepteur domestique, un médecin allemand appelé Horstanus. Ce dernier devait apprendre l’humanité à l’enfant ainsi que le latin et seulement le latin.

Entre 7 à 13 ans, il est inscrit au collège de Guyenne à Bordeaux pour y suivre les cours de rhétorique et de grammaire. Il y suit des études solides et y découvre le goût pour la lecture.

Carrière professionnelle

Michel de Montaigne, histoire et biographie de Montaigne

De 14 à 22 ans, son histoire reste floue puisque les nouvelles traces qu’on a de lui date de 1556, année durant laquelle il était conseiller à la cour des Aides de Périgueux.

Entre temps, on sait toutefois qu’il a entamé une carrière juridique, ce qui était peu commun pour un aîné d’une famille noble, généralement destiné à la carrière des armes. Il faut néanmoins reconnaître que contrairement à son père, Montaigne était peu doué en exercices physiques sauf pour l’équitation. Quoi qu’il en soit, son père l’a orienté vers la magistrature.

De 22 à 37 ans, il siège en tant que magistrat à la Cour des aides de Périgueux puis au Parlement de Bordeaux à partir de 1557.

Littérature

Au Parlement de Bordeaux, il fit une rencontre qui va marquer le reste de sa vie, celle avec La Boétie. Ce dernier était à l’époque plus connu que Montaigne en tant que juriste érudit avec une forte culture humaniste. Il écrivait également des poèmes en latin et des traités politiques.

Les deux hommes devinrent de grands amis et leur amitié est même devenue légendaire puisque Montaigne en a parlé régulièrement dans ses ouvrages. Il qualifiait leur amitié de rare et de celle qu’on ne fait qu’« une fois en trois siècles ».

Malheureusement, quatre ans après une belle amitié, La Boétie meurt à seulement 32 ans. Montaigne continua alors à vivre avec ce manque en décidant de perpétuer la mémoire de son ami.

Vie privée

Après la perte de son ami, Montaigne se console dans de nombreuses et éphémères aventures amoureuses. On ne lui connaît toutefois aucune passion et aucune liaison durable. Cette période de débauches prit finalement fin en 1565 et au mois de septembre de la même année, il accepte de se marier, sur contrat, avec Françoise de la Chassaigne. Le couple faisait chambre à part, mais eurent toutefois six filles dont cinq moururent prématurément. Qu’il ait été heureux, nul ne le sait. Ce qui est sûr, c’est qu’après sa disparition en 1592, sa femme a travaillé à perpétuer sa mémoire et son œuvre.

Après avoir démissionné du Parlement, il se retire sur ses terres et se consacre à la gestion du domaine jusqu’à ce que le roi le convoque et lui confie la mairie de Bordeaux. Il participa, par la suite à la guerre et quand il tomba malade, il s’éloigne de son domaine pour aller voyager en Europe.

Pour retrouver tranquillité et liberté, il a aménagé un refuge dans son château. C’est là qu’il rédigeait la majorité de ses ouvrages.

Le 13 septembre 1592 à 59 ans, il meurt dans son château.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/