2

Max Gallo, histoire et biographie de Gallo

Max Gallo est un auteur à succès à qui l’on doit plus de 100 ouvrages. Il est né à Nice le 7 janvier 1932 et est décédé à Cabris le 18 juillet 2017. A ses débuts, il a signé ses premiers romans sous le nom de Max Laugham. Il se plaisait à qualifier ces premiers écrits de « politique-fiction ».

Enfance et famille

Le père de Max Gallo était originaire du Piémont tandis que sa mère est originaire de Parme. Le couple d’italiens a ensuite migré vers la France et c’est à Nive que Max Gallo vit le jour. Il y a vécu son enfance durant la seconde guerre mondiale et fut spectateur de l’Occupation et de la libération de Nice. Ces évènements historiques l’ont marqué d’où sa passion pour l’Histoire. Son père l’a toutefois orienté vers des études techniques pour qu’il devienne fonctionnaire.

Etudes et carrière professionnelle

Max Gallo est titulaire d’un CAP de mécanicien-ajusteur et d’un baccalauréat mathématiques et technique au lycée du Parc-Impérial.

A 20 ans, il est engagé en tant que technicien à la RTF. Il travaillait alors au centre réémetteur des Plateaux-Fleuris à proximité d’Antibes.

A l’âge de 21 ans, il part pour Paris pour suivre une formation afin de devenir contrôleur technique. En parallèle, il suit des cours d’histoire.

Quand la guerre d’Algérie éclate en 1957, il fait son service militaire en tant que météorologiste au Bourget. Il y fonde, avec Jean-Pierre Coffe, un journal antimilitariste baptisé Le Temps. Après trois numéros seulement, le journal fut interdit.

Quelques années après avoir reçu son Propédeutique lettres, il quitte son poste de technicien pour devenir surveillant puis maître auxiliaire à Chambéry.

Après avoir obtenu son agrégation d’histoire, il devient professeur au lycée Masséna en 1960. Il ne s’arrête toutefois pas là, mais décide de continuer ses études d’histoire jusqu’au doctorat qu’il décroche en 1968. Ce diplôme lui fut octroyé suite à sa thèse de troisième cycle axée sur la propagande de l’Italie fasciste. Il devient, par la suite, maître-assistant à l’Université de Nice. Il se vit proposer un poste à l’Université de Vincennes, mais le refusa.

Jusqu’en 1975, il travaille en tant que maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris.

Dans les années 1970, il a également été éditorialiste pour L’Express et est intervenu dans Italiques entre 1971 et 1973.

Dans les années 80, il a été à la tête du quotidien Le Matin de Paris.

Il a régulièrement participé à l’émission L’Esprit public de Philippe Meyer sur France Culture. Sa dernière participation date du 31 août 2014.

Carrière politique

Max Gallo, histoire et biographie de Gallo

Max Gallo était militant et membre du Parti communiste jusqu’en 1956. Il a toutefois quitté cette voie pour suivre des études d’histoire.

Après avoir publié son premier roman intitulé La baie des Anges, il devint une personnalité publique et c’est pour cela que les socialistes niçois lui ont demandé d’adhérer au Parti socialiste en 1981. Ces derniers souhaitaient effectivement qu’un personnage connu entre en scène pour s’opposer à Jacques Médecin, maire de la ville depuis des décennies. La même année, il fut élu député des Alpes-Maritimes, mais perdit les élections municipales en 1983.

Il fut alors nommé secrétaire d’Etat, porte-parole du gouvernement Pierre Mauroy. François Hollande était, à cette époque, son directeur de cabinet.

En 1984, il quitte le gouvernement pour se consacrer à la littérature et afin d’exercer son mandat d’eurodéputé entre 1984 à 1994.

En 1992-1993, il fonde le Mouvement des citoyens avec Jean-Pierre Chevènement après avoir quitté le Parti Socialiste. En 1994, il quitte toutefois le mouvement pour se consacrer entièrement à l’écriture.

Durant l’élection présidentielle de 2002, il est à la tête du comité de soutien de Jean-Pierre Chevènement et dirige de nombreuses réunions.

En 2005, il se bat pour un « Non » durant le référendum sur le Traité constitutionnel européen.

En 2007, il soutient Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle. Quand ce dernier fut élu, il a prononcé un discours durant la cérémonie d’investiture.

La littérature

Max Gallo a écrit plus d’une centaine d’ouvrages littéraires. On lui doit de nombreux romans, ainsi que des ouvrages d’histoire, des essais, des biographies et des suites romanesques.

Il est membre de l’Académie Française depuis le 31 mai 2007 et occupe le fauteuil n°24, autrefois occupé par Jean-François Revel. En 2000, il a déjà tenté de se faire élire à l’Académie, mais n’obtient pas assez de voix.

Il a remporté le Prix du Mémorial ainsi que le grand prix littéraire d’Ajaccio. On lui a également attribué les titres de Commandeur de la Légion d’honneur en 2009 et de Grand officier de l’ordre national du Mérite en 2013.

Vie privée

Max Gallo a été marié trois fois. La première avec Laurence Gallo qui est philologue, la deuxième avec l’écrivaine et journaliste Karine Berriot et la troisième avec Marielle Gallo-Boullier, une femme de lettres qui se fait connaître sous le nom de Marielle Gallet. Cette dernière est avocate au barreau de Paris et a été candidate au Mouvement des Citoyens à Paris durant les élections législatives de 1993. Elle est membre du conseil national de la Gauche moderne et a été députée au Parlement européen suite à son élection du 7 juin 2009. Elle est mère de trois garçons.

Max Gallo a perdu sa fille Mathilde en 1972 lorsqu’elle s’est suicidée.

Le 28 mai 2015, il annonce qu’il est atteint de la maladie de Parkinson.

Sa femme a raconté dans son livre Bella Ciao, le combat que le couple a mené contre cette maladie qui a fini par emporter l’écrivain.

Quelques œuvres

Son autobiographie intitulée L’oubli est la ruse du diable, XO a été publié en 2012. Outre cet ouvrage, il a écrit de nombreux romans tels que :

  • 1972 : Le cortège des vainqueurs
  • 1973 : Un pas vers la mer
  • 1974 : L’oiseau des origines
  • 1979 : Une affaire intime
  • 1982 : Un crime très ordinaire
  • 1987 : La Route Napoléon
  • 1991 : Le regard des femmes
  • 2008 : Le pacte des assassins
  • 2011 : Caïn et Abel

Et bien d’autres encore … Il affectionnait aussi les sagas romanesques dont les plus connues sont :

  • 1976 : La baie des Anges composée de quatre tomes
  • 1992- 2002 : Le Machinerie humaine qui se compose de onze volets
  • 2000 : Bleu blanc rouge avec trois volets
  • 2002 : Les Chrétiens avec trois volets
  • 2004 : L’Empire avec trois volets
  • 2005-2006 : Les Romains avec quatre volets

En matière d’histoire, il est l’auteur d’une multitude d’ouvrages dont :

  • 1964 : L’Italie de Mussolini
  • 1969 : Histoire de l’Espagne franquiste
  • 1970 : Cinquième Colonne
  • 1972 : La Mafia, mythe et réalités
  • 1984 : Les idées décident de tout
  • 1990 : La Gauche est morte
  • 1992 : L’Europe contre l’Europe
  • 1999 : L’Amour de la France expliqué à mon fils
  • 2006 : Fier d’être Français
  • 2009 : La Révolution française
  • 2009 : Le Roman des rois

Il a également écrit des biographies, un conte intitulé La Bague magique en 1981, des essais, …

A lire également : Max Gallo est mort




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/