Marche forcée

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Nous marchions dans le sable

Ocre rose du temps
Mus par l’ardent désir

D’enfin nous arrêter
Mais cruelles les heures

Sur le cadran des jours
Ne voulant rien entendre

Hurlaient à nos oreilles
D’une voix de crécelle

L’ordre d’avancer
Et nous obéissions

Nous rêvions de repos


D’un lit pour nous coucher
Et notre âme aspirait
A d’autres incendies

Que ceux qui rougissaient le ciel

Puis nous vîmes au loin

Tout près de l’horizon
Des images nouvelles
Débordant de fraîcheur

Et nous tendions nos bras
Et nous tendions nos mains

Vers le semblant d’écume
De nos désillusions

Jacques Herman
2013




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/