Manacor

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

A peine l’hiver
A grands coup de pinceau
A-t-il laissé
Des traînées noires
Visqueuses
En courbes franches
Comme calligraphiées

 


Que le printemps s’empresse
Sans vergogne
De les effacer
Au diable les pleins
Au diable les déliés
Que l’herbe tendre pousse partout
Au soleil de juger
Quelle heure est-il
La cloche retentit
Elle sonne midi
Midi plein
Plein soleil
Plein été
Gonflé de Chaleur accablante
Dans la rue Cristobal
Colon A Manacor
Les façades
A cette heure du jour
Sont vibrantes
Jacques Herman
2009

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/