Malheur à celui qui, au

Evaluer cet article

Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir ! Malheur à celui qui se livre à une douce rêverie avant de savoir où sa chimère le mène et s’il peut être payé de retour !

Les Caprices de Marianne 1833, Alfred de Musset

Une citation sur la jeunesse




Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/