Madrigal

(Mis à jour le: 28 décembre 2015)
Evaluer cet article

Incarnate et dodue et narguant les chloroses,
Avec ta bouche rutilante et ton maintien
Impudique, et ton front que le remords chrétien
Ne saurait assombrir de hantises moroses ;
Avec tes seins petits et tes hanches décloses,
Et tes cheveux tordus, tu représentes bien
Ce conventionnel amour, que l’ art païen
Mais le nôtre-para de rubans et de roses.

Or, je rêve d’ un temple aux doriques piliers
Où grimpent les volubilis parmi les mauves ;


Et dans le pur acier de tes prunelles fauves
Je vois des bois de myrte aux nymphes familiers,
Et des ruisseaux furtifs où boivent les dorcades,
Et qui coulent par mélodieuses saccades.

 

Les cantilènes Livre 2

Jean Moréas

Madrigal Les cantilènes Livre 2 Poésie Jean Moréas

 Poésie Jean Moréas - Les cantilènes Livre 2 - Madrigal -  Incarnate et dodue et narguant les chloroses, Avec ta bouche rutilante et ton maintien



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/