Madame, Lettre Pour Votre Coeur

(Mis à jour le: 8 mai 2014)

Et quand à tout ce que je déteste
Mon œil voit se superposer
Comme un calque ma psyché,
Qu’est-ce qu’il me reste ?

Madame, la vue de vos yeux, vos grands et doux yeux bleus,
Plus étincelants que l’étoile polaire dans les cieux,
Ils me guident et mon esprit se perd sous l’hypnos’ des runes
Qu’ils forment tels des océans plongés sous clair de lune.

Et vos lèvres sont pareilles à deux pétales de roses,
Si douces et si intenses au point que personne n’ose
Les toucher de peur de ternir leur subite embellie
Rougeoyante pareille à la sucrée confiserie
Qui indéniablement corrompt l’enfant de l’innocence
Que je goûterai volontiers avant qu’elles ne soient rances.

Votre coiffure parée du plus magnifique blond
Que pour la gagner s’il fallait je me ferais Jason ;
Elle sera la toison d’or qui me protégera
Contre toutes ces folliculaires et leurs apparats.

Votre corps est assurément issu du plus beau moule
Pour guider tout homme dans le dédale de la foule
Et ce n’est pas sans joie que je remercie son artiste
Qui a su le tailler dans le plus beau bois d’ébéniste,
Pinocchio peut dès lors servir de bois de cheminée
A comparer de l’œuvr’ qu’est votre corps si bien galbé.

J’espère qu’Alexandre ne m’en tiendra pas rigueur
Si ces doux vers supplantent tous les siens dans leur longueur
Mais il convient qu’est dépassé par l’amour d’une femme
Dans la ferveur tout dévouement à un homme de drames.

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/