Ma nuit

(Mis à jour le: 19 mai 2014)

La nuit sétire encore et me ronge les sens.

Je laime à en souffrir et les arbres gémissent,

Je laime à en mourir et mes lignes blêmissent

Sous la lune lépreuse je ne vois que le sang.

 

 

Les jets ambrés sétonnent et rient de mon tourment,

Ma forêt est humide et noir mon firmament.

Dans ses prunelles dor se reflète laurore

Qui fuit dans le miroir et courtise la mort.

 

Je ne suis que douleur et les roses se fanent ;

Ma paume est sans odeur et son ombre diaphane.

Mes lèvres bleues chancellent et butent sur les mots,

Je me souviens encor du parfum de sa peau.

 

Le cSur en crucifix se pâme de jouissance,

Car la douleur sacrée condamne à la souffrance,

Et pourtant elle me berce et je suis dans lémoi

Quand je pense à son corps mes pétales séploient.

 

Mes cils ourlés dembruns se salent de couleurs

Et lencre de ma plume ensanglante mes pleurs.

Langoisse me retient et gémit dimpuissance,

Mes mots mourront alors dans ma très longue errance.

 

Valérie Catty 



  1. 25 décembre 2009 @ 01:13 deavid

    je suis la
    ou est tu mon amour

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/