Louis Ferdinand Céline, histoire et biographie de Céline

(Mis à jour le: 7 août 2017)
Louis Ferdinand Céline, histoire et biographie de Céline
Evaluer cet article

Louis Ferdinand Destouches ou Louis Ferdinand Céline est écrivain français. Il est également médecin. Dans le monde de l’écriture, il est connu sous son nom d’artiste, Céline. Sa carrière est la plus remarquée pendant le XXe siècle. Il est alors considéré comme le pionnier de la littérature française.

Sa jeunesse

L’écrivain est né le 27 mai 1894 à Courbevoie. Son père s’appelle Ferdinand Destouches. Il descend d’une famille de petits commerçants et d’enseignants. Il pratique le métier d’employé d’assurances. Sa mère s’appelle Marguerite Guillou. Elle est commerçante en dentelles. Sa famille est à la tête d’un magasin sur la mode de l’époque.

Louis Ferdinand est le seul fils de cette union. La petite famille s’installe à Choiseul à partir de 1899. L’année suivante, il intègre l’école communale du square Louvois. Il passe un an à l’école catholique, de 1905 à 1906 avant d’entrer dans une école publique. À cause de problèmes financiers, le jeune homme est obligé d’avoir de petits emplois pour aider ses parents. En 1912, alors âgé de 18 ans, il  intègre le 12e régiment de cuirassiers de Rambouillet. Son enfance et son séjour à l’armée deviendront plus tard, des sources d’inspiration pour ses premiers écrits.

L’armée

Le régiment auquel appartient Céline participe à la Première guerre mondiale. L’homme en ressort avec plusieurs blessures graves dont une au bras. Grâce à sa bravoure au combat, il est décoré le 24 novembre 1914 de la Croix de guerre. Il est ensuite jugé inapte à reprendre la guerre en janvier 1915. À cause de ses blessures, on le déclare handicapé à 70%. Après l’épisode de la guerre, Céline trouve un emploi au Cameroun en 1916, mais suite à ses problèmes de santé, il revient en France un an plus tard. En 1918, il part en mission en Bretagne pour une campagne contre la tuberculose, aux côtés de Henry de Graffigny, également un futur écrivain de renom.Louis-Ferdinand Celine

Découvrez les citations de Louis Ferdinand Céline

Une carrière dans la médecine

Après un premier mariage non-déclaré avec Suzanne Nebout en 1916, Céline se marie avec Edith Follet. Le père de cette dernière est à la tête de l’école de médecine de Rennes. Après son bac en 1919, Céline intègre cette même faculté. Il présente sa thèse de doctorat après seulement quatre ans d’études. Son ouvrage s’intitule La Vie et l’œuvre de Philippe Ignace Semmelweis. Il permet de faire décoller sa carrière dans la littérature. Le jeune diplômé multiplie ensuite les postes à la SDN de Genève et à Détroit. À la fin de son contrat avec la SDN, il revient à Paris où il veut ouvrir un cabinet médical privé. Il intègre finalement le personnel du dispensaire de Bezons. Une de ses œuvres s’intitule même Bezons à travers les âges.

Céline entretient une relation amoureuse avec Elizabeth Craig en 1926. Elle devient l’amour de sa vie. La jeune femme le quitte sept ans plus tard pour se marier avec un autre homme.

Sa carrière littéraire

Les premiers œuvres littéraires de Céline s’inspirent de son enfance et de son passage dans l’armée. Il s’agit du roman Voyage au bout de la nuit. Ce dernier lui permet de gagner le prix Renaudot en 1932. Un an plus tard, sa première pièce de théâtre, L’Eglise est publiée. Ces premiers écrits lui permettent d’acquérir une renommée auprès du public. Son second roman intitulé Mort à crédit est écrit en 1936 à partir de ses souvenirs d’enfance. Malheureusement, ce dernier ouvrage provoque des polémiques auprès des institutions de l’époque et de certains écrivains. Pour répondre aux attaques, l’auteur va se consacrer à la réalisation de plusieurs pamphlets dont Mea cupla. Il sort le même type d’ouvrages basé sur l’antisémitisme dont les plus célèbres sont Bagatelles pour un massacre et L’Ecole des cadavres en 1937 et 1938. À partir de 1939, ces ouvrages sont retirés de la vente à cause du décret-loi Marchandeau. Celui-ci protège les droits des minorités raciales. Jusqu’en 1941, Céline publie de multiples pamphlets. Le dernier qu’il a écrit s’intitule Les Beaux Draps et paraît le 28 février. Trois ans plus tard, il revient au roman avec Guignol’s Band en 1944.

Exil et emprisonnement

Entre 1944 et 1948, Céline et sa femme Lucette se déplacent de la France vers le Danemark. Ils partent avec des faux papiers. En 1945, l’homme est arrêté et passe un séjour à la prison de Vestre Faengsel. Cinq ans plus tard, la chambre civique de la Cour de justice le condamne à une année d’emprisonnement. Une amende et la confiscation de certains de ses biens s’ajoutent à cette sentence. Il est finalement gracié le 20 avril 1951. Il retourne en France avec sa femme et poursuit sa carrière d’écrivain. L’auteur meurt, le 1er juillet 1961 à l’âge de 67 ans.

Des œuvres sur sa vie

Plusieurs de ses ouvrages sont traduits en langues étrangères. Ses pamphlets sont également réunis dans un seul ouvrage qui porte le titre Ecrits polémiques. Céline devient aussi le personnage principal de plusieurs travaux à partir de 2009. Très récemment, un film porte même son nom. Il est réalisé par Emmanuel Bourdieu.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/