L’Image

(Publié le 29 mars 2009) (Mis à jour le: 17 décembre 2015)
Evaluer cet article
Comme la main distraite et qui n’a pas de thème
Précis, par la vertu secrète d’un aimant,
Décrit, sans y songer et machinalement,
Un contour au hasard jeté, toujours le même ;
Ainsi va ma pensée, et l’éternel problème
De l’amour la ramène à tracer constamment
Dans le cadre naïf d’un ovale charmant
Un sourire indécis et les chers yeux que j’aime.
Et souvent, dans l’azur profond des soirs d’hiver,
Lorsque la lune au front du paysage clair


Pose comme un décor sa lueur métallique,
Seul, dans l’apaisement des soirs silencieux,
Suivant l’éclosion lente et mélancolique
Des étoiles, j’ai pu reconnaître ses yeux. 

Œuvres textes

Albert Mérat

L’Image Oeuvres textes Poésie Albert Mérat

 Poésie Albert Mérat - Oeuvres textes - L’Image -  Comme la main distraite et qui n’a pas de thème Précis, par la vertu secrète d’un aimant,


Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/