Les Fourberies de Scapin ACTE II Scène 1

(Publié le 3 juin 2011) (Mis à jour le: 20 janvier 2016)

Les Fourberies de Scapin ACTE II Scène 1

Les Fourberies de Scapin par Molière

Géronte, Argante.

Géronte

Oui, sans doute, par le temps qu’il fait, nous aurons ici nos gens aujourd’hui; et un matelot qui vient de Tarente m’a assuré qu’il avait vu mon homme qui était près de s’embarquer. Mais l’arrivée de ma fille trouvera les choses mal disposées à ce que nous nous proposions; et ce que vous venez de m’apprendre de votre fils rompt étrangement les mesures que nous avions prises ensemble.

Argante

Ne vous mettez pas en peine: je vous réponds de renverser tout cet obstacle, et j’y vais travailler de ce pas.

Géronte

Ma foi ! seigneur Argante, voulez-vous que je vous dise ? l’éducation des enfants est une chose à quoi il faut s’attacher fortement.

Argante

Sans doute. À quel propos cela ?

Géronte

À propos de ce que les mauvais déportements des jeunes gens viennent le plus souvent de la mauvaise éducation que leurs pères leur donnent.

Argante

Cela arrive parfois. Mais que voulez-vous dire par là ?

Géronte

Ce que je veux dire par là ?

Argante

Oui.

Géronte

Que si vous aviez en brave père, bien morigéné votre fils, il ne vous aurait pas joué le tour qu’il vous a fait.

Argante

Fort bien. De sorte donc que vous avez bien mieux morigéné le vôtre ?

Géronte

Sans doute, et je serais bien fâché qu’il m’eût rien fait approchant de cela.

Argante

Et si ce fils que vous avez, en brave père, si bien morigéné, avait fait pis encore que le mien ? eh ?

Géronte

Comment ?

Argante

Comment ?

Géronte

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Argante

Cela veut dire, Seigneur Géronte, qu’il ne faut pas être si prompt à condamner la conduite des autres; et que ceux qui veulent gloser doivent bien regarder chez eux s’il n’y a rien qui cloche.

Géronte

Je n’entends point cette énigme.

Argante

On vous l’expliquera.

Géronte

Est-ce que vous auriez ouï dire quelque chose de mon fils ?

Argante

Cela se peut faire.

Géronte

Et quoi encore ?

Argante

Votre Scapin, dans mon dépit, ne m’a dit la chose qu’en gros; et vous pourrez de lui, ou de quelque autre, être instruit du détail. Pour moi, je vais vite consulter un avocat, et aviser des biais que j’ai à prendre. Jusqu’au revoir.

Les Fourberies de Scapin par Jean Baptiste Poquelin: Molière

Une pièce de théâtre de Molière




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/