Les Fourberies de Scapin ACTE I Scène 5

(Publié le 4 juin 2011) (Mis à jour le: 20 janvier 2016)

Les Fourberies de Scapin ACTE I Scène 5

Les Fourberies de Scapin par Molière

Scapin, Silvestre.

Silvestre

J’avoue que tu es un grand homme, et voilà l’affaire en bon train; mais l’argent d’autre part nous presse pour notre subsistance, et nous avons de tous côtés des gens qui aboient après nous.

Scapin

Laisse-moi faire, la machine est trouvée. Je cherche seulement dans ma tête un homme qui nous soit affidé, pour jouer un personnage dont j’ai besoin. Attends. Tiens-toi un peu. Enfonce ton bonnet en méchant garçon. Campe-toi sur un pied. Mets la main au côté. Fais les yeux furibonds. Marche un peu en roi de théâtre. Voilà qui est bien. Suis-moi. J’ai des secrets pour déguiser ton visage et ta voix.

Silvestre

Je te conjure au moins de ne m’aller point brouiller avec la justice.

Scapin

Va, va: nous partagerons les périls en frères; et trois ans de galère de plus ou de moins, ne sont pas pour arrêter un noble cœur.

Les Fourberies de Scapin par Jean Baptiste Poquelin: Molière

Une pièce de théâtre de Molière




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/