Les couleurs de l’amer II

(Publié le 10 mai 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)
Rien à construire sur des ruines
Les ruines il faut qu’on leur laisse la paix
Comme aux cadavres alignés
A six pieds sous terre


Comme aux cendres conservées
Au fond d’urnes funéraires
Comme la mémoire fragile
Des temps passés

Qui furent des présents de courte durée
Mais nous échappent désormais
A l’image des crêtes des vagues
Qui se noient dans les soupirs de l’océan

Comme à l’ordinaire
Mon âme  divague
Dans les couleurs de l’amer
Et les ravages du temps 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/