L’égorgé

(Publié le 24 mars 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Comment pourrais-je t'effacer

De ma mémoire toi qui mourus

La gorge tranchée

Exsangue au milieu

D'un champ de blé

Du fond de la cave

Que je partage avec les rats

Tout en haut de la paroi

Qui me sépare du monde

Ton visage s'inscrit parfois

Pendant quelques secondes

Il me paraît terreux

Plus cendré qu'autrefois

Mais on dirait 

Que tu respires encore un peu

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/