Le vagabond.

(Mis à jour le: 24 février 2016)
Evaluer cet article

Il était assis là au milieu de la foule
Son chapeau noir gisait comme un enfant blessé.
Il était assis là au milieu de la houle,
Son chapeau noir pleurait implorant la pitié.

Il était là figé dans toute sa souffrance
Ses main brunes nouées rivés sur son passé
Une larme coulait étouffée de silence
Et les gens qui passaient osaient s’en esclaffer.

Le pauvre homme serrait entre ses doigts ridés
Le corps de sa fidèle aux courbes audacieuses
Sa chair ambrée moirée de soleil orangé
Chantait une sonate aux notes mélodieuses.

Le crépuscule tombait sur son corps si voûté
Qu’il semblait irréel et son aura violette
Soupirait la lavande et la roche rouillée.
Je m’approchais de lui afin de faire naître

Sur son tendre visage l’empreinte d’un été.

Le vagabond. Poésie Valerie Catty Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poésie Valerie Catty - Le vagabond. -  Il était assis là au milieu de la foule Son chapeau noir gisait comme un enfant blessé.



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/